reflets

Publié le par Le Manchot épaulard

6 ième place pour Jacqueline Perriniaux, au concours d'écriture "des mots pour image" organisé par l'association marseillaise  des passerelles et des arts, autour des photographies de Robert Loï.

 

Félicitations Jacqueline!

 

Voici son texte et la photographie de Robert Loï choisie par Jacqueline.  (Ensemble des lauréats : ici)

 

 

montmartre.jpg

 

                                                                   (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

 

 

Reflets

 

La réalité implacable. La déception amère. Le rêve brisé.

On leur avait fait miroiter un eldorado de richesse et d'opportunité. Bien sûr, le trajet serait long, pénible, dangereux et cher, si cher, mais la récompense les attendait : un vrai travail bien rémunéré qui leur permettrait de manger à leur faim, de se loger, d'avoir des loisirs comme ces Européens nantis et même d'envoyer de l'argent à leurs familles restées aux royaumes de la faim, de la guerre, de l'oppression et de la misère.

Au péril de leur vie et au bout de tant de souffrances ils sont finalement arrivés dans la ville Lumière, la capitale de l'art de vivre, la plus belle ville du monde. Mais l'ardeur et l'espoir renaissants, après ces mois atroces, n'ont duré qu'un instant.

Le Paris qu'ils ont découvert n'est plus qu'un pauvre reflet des posters et des images qui les attiraient comme des aimants. On n'y vit plus qu'en noir et blanc, avec une gamme infinie de gris et d'ombres. À défaut de pouvoir s'intégrer dans cette ville cosmopolite ils se retrouvent entre eux et voient exprimés dans le visage de l'autre le désespoir et la résignation qu'ils ressentent. Leur nouvelle misère se reflète à son tour dans les flaques sous la pluie incessante. Leur soleil brûlant leur manque et le soleil occidental ne se lève toujours pas.

 

Jacqueline Perrinniaux

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article