le petit cycliste

Publié le par Le Manchot épaulard

 

166 FM

  Cliquez sur l'image pour accéder au site de Robert loï

 

 

Sur sa bicyclette à 4 roues le petit garçon file sur le trottoir de cette rue sombre.

Il ne se doute pas que dans les vitrines éclairées qu'il longe les personnages et les objets ne sont pas inanimés et que toute la journée, posés là devant les regards indifférents des chalands, ils aimeraient attirer son attention.

Dans la boutique, la cuisine se demande quelle gourmandise elle pourrait inventer à mettre sur une de ses étagères pour voir dans les yeux de l'enfant un peu de rêve et d'envie.

La tête de femme aux yeux fermés se sent si seule. Peinte sur un grand panneau elle serait satisfaite si il la regardait et laissait tomber sa machine infernale pour venir poser sa petite tête au creux de son cou. Elle a un trop plein de tendresse et elle s'ennuie tellement dans cette boutique...

Toute le journée, posé dans le centre de la vitrine, le siège souffre aussi d'un ennui mortel. Il ne se plaît pas ici. Il rêve pour passer le temps. Il voit qu'il est posé de telle façon qu'avec un peu d'imagination, et les enfants n'en manquent pas, il pourrait être vu comme un bel oiseau exotique. Sa position fait que la poignée de la porte de la boutique semble être un cou démesuré, que son assise rouge fait songer au corps de l'oiseau et que ses pieds en fer ressemblent à de fragiles pattes. Cette transformation féerique devrait capter l'attention du jeune cycliste. Mais non, il a l'air de passer son chemin sans prêter la moindre attention à tous ces objets qui lui font signe.

Tous pensent alors avec tristesse que le monde à changé de registre et que l'ère de la technique a transformé le monde de l'enfance.

 

Anick

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article