écrire avec de la lumière

Publié le par Le Manchot épaulard

 

                                                          Le cheval breton dans tous ses états

                                   Bernard Cornu, en compagnie de Jacqueline Perriniaux et Annick Noël-Royer

                                      (les chevilles ouvrières de l'atelier. Le  Manchot épaulard prend la photo)

 

Bernard Cornu, dont les photographies de chevaux bretons sont exposées à la maison des poètes de Saint-Malo jusqu'au 17 mai, a eu la gentillesse (et la curiosité) d'écouter les textes que nous avons composés à partir d'un de ses clichés (les goémoniers de l'Aber Wrac'h). Ce sont les textes publiés dans la catégorie «les 5 petits nègres». Des textes collectifs, chacun enrichissant l'écrit des quatre autres. Je ne révélerai pas ici la recette précise de notre tambouille, nos petits secrets... Bernard Cornu, lui, les connaît maintenant, et nous le remercions de nous offrir en retour sa photographie pour illustrer ces écrits illustrant désormais sa photographie.

Bernard Cornu écrit ici à sa manière - photographier, étymologiquement, signifie : écrire avec de la lumière – sur les chevaux bretons, et sur les bretons de ces chevaux. Exposition magnifique, pour un artiste d'une belle simplicité, désintéressé et humaniste.

Publié dans zoom

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article